Polyphytoterapie (PPAC)

La polyphytothérapie alternative et mixte (PPAC) est un concept ancestral utilisé par les guérisseurs traditionnels depuis la nuit des temps. Elle a permis à l’humanité de se soigner et de lutter contre des maladies mortelles. La médecine du futur s’inspire de ce concept de médecine ancestrale. Le PPTAC a été conçu pour répondre au défi sanitaire posé par l’émergence de nouvelles maladies. C’est une arme très efficace à utiliser par les médecins en réponse aux maladies complexes de notre siècle, telles que: 1) les troubles métaboliques (diabète, cholestérol, surpoids), 2) le cancer, 3) les maladies infectieuses d’origine virale, bactérienne et parasitaire, 4) les rhumatismes et les maladies génétiques, etc.

Ce nouveau concept de développement de médicaments à partir de plantes, redonne ses lettres de noblesse aux phytomédicaments. Elle permet de valoriser et de préserver non seulement nos richesses naturelles, mais aussi nos us et coutumes ancestraux – comme base de l’innovation, de la conservation de la nature et du développement. Enfin, le CCPP réduira l’écart important entre les médicaments biologiques et les médicaments conventionnels en termes d’efficacité. Le principe du PPAC consiste à combiner et/ou alterner les principes actifs extraits de plantes pour formuler le candidat phytomédicament. C’est ainsi que nous pouvons, par exemple, combiner des extraits de plantes qui ont des propriétés pharmacologiques différentes en fonction des résultats attendus. Cela permet de développer des phytomédicaments aux propriétés pharmacologiques complémentaires pour traiter une maladie complexe.

PPAC est l’art de combiner plusieurs principes actifs pour agir sur des maladies complexes aux effets multiples. Ce schéma montre le concept de fabrication de la Libéraline, un antispasmodique musculotrope et neurotrope qui permet non seulement de lutter contre la dyspepsie fonctionnelle, mais aussi le syndrome du côlon irritable, les menstruations douloureuses. Principe de polyphytothérapie alternative et combinaison. Cette technique montre que la combinaison d’extraits de différentes plantes peut conduire à plusieurs formulations de candidats phytomédicaments. A cette combinaison raisonnée on ajoute le principe de l’alternance des plantes en fonction de leur disponibilité, on amplifie la probabilité d’avoir de bons candidats médicaments.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *